VIDÉO DE PRÉSENTATION

Vous voulez découvrir en 3 minutes le master 2 Histoire et médias de l’UPEC?

Voici une vidéo réalisée par des étudiants de la promotion 2018-2019 (Emmanuel Bait, Pauline Fernandes, Axelle Germon, Yves Magistrini, Cécilia Tridon), avec l’aide précieuse de Bruno Rossi, et la participation des enseignants-chercheurs responsables du master (Jérôme Bazin, Florence Bourillon, Emmanuel Fureix) :

Cliquer ici

SES OBJECTIFS

Créé en 2007 par Florence Bourillon, le MASTER 2 HISTOIRE ET MEDIAS se distingue dans le paysage universitaire français. Il est l’un des masters d’histoire les plus reconnus dans les métiers relatifs à l’image et au son.

Il est articulé autour d’un triptyque : conservation, documentation et valorisation des sources visuelles, sonores et audio-visuelles. Il repose sur un réseau solide de partenaires publics et privés, qui permet une excellente insertion professionnelle. Ses principaux partenaires sont l’ECPAD (Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) et les Archives départementales du Val-de-Marne.

  • CONSERVATION

Former l’étudiant(e) aux techniques et aux supports de conservation de l’image et du son

  • DOCUMENTATION

Former l’étudiant(e) à la lecture et à la critique de documents iconographiques, sonores et audiovisuels, à leur contextualisation et à la constitution d’un fonds documentaire

  • VALORISATION

Former l’étudiant(e) aux usages des documents iconographiques, sonores et audiovisuels, à leur transmission et à leur valorisation culturelle

 

TÉMOIGNAGES

Des témoignages d’ancien.ne.s étudiant.e.s du master Histoire et médias de l’UPEC ont été recueillis par les étudiant.e.s de la promotion 2018/2019.

Ils évoquent très librement leurs souvenirs du master, leurs stages, leurs parcours professionnels, etc. Voici les entretiens qu’ils nous ont accordés (cliquer sur le nom) :

 

  • Thomas Aubert, Documentaliste audiovisuel au sein du Groupe Canal+ au service des sports (en 2019)

  • Julie Chartier, Archiviste et documentaliste à la fondation Jérôme Seydoux-Pathé (en 2019)

  • Bérénice Kagan, Documentaliste audiovisuelle, chargée de médiathèque chez Parfums Christian Dior (en 2019)

  • Romain Ledauphin, Chargé de projet à Swisspeace (Fondation suisse pour la paix) (en 2019)
  • Coline Plançon, Développeuse de projets éducatifs de l’agence Magnum Photos (en 2019)

  • Johann Plaza : Documentaliste audiovisuel chez Disneyland Paris (en 2019)

 

 

 

ÉQUIPE ENSEIGNANTE

L’équipe enseignante est constituée des enseignants-chercheurs du département d’histoire de l’UPEC, ainsi que de professionnels reconnus (notamment de l’ECPAD et des Archives départementales du Val-de-Marne). Ces derniers interviennent chacun dans leurs domaines de compétences : conservation de l’image et du son, techniques de recherche documentaire, valorisation, formation vidéo, etc.

Les historien.ne.s de l’UPEC viennent apporter leur expertise dans le domaine de la critique historique de l’image et du son. Les responsables du master sont M. Jérôme Bazin et M. Emmanuel Fureix.

CONTACTS :

Jérôme Bazin : bazin.jerome@wanadoo.fr

Emmanuel Fureix : emmanuel.fureix@gmail.com

Secrétariat des masters : Bureau i2 123
+33 (0) 1 45 17 11 89 ; sec.masters-llsh@u-pec.fr

 

 

LES PARTENAIRES

Les deux partenaires officiels du master, depuis 2007, sont l’ECPAD (Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) et les Archives départementales du Val-de-Marne. Ils disposent d’une expertise reconnue en matière d’archives sonores, visuelles et audio-visuelles.

Par ailleurs, des partenariats plus ponctuels, pour des visites sur site, ont été établis au fil des années avec de multiples institutions : Agence AKG, Philharmonie, BnF, INA, Mac-Val, La Contemporaine, etc.

Enfin, à la faveur des stages, un dense réseau de professionnels s’est constitué autour du master Histoire et médias, garantie d’une excellente insertion dans le monde du travail.

 

LE STAGE

Un stage de 5 mois minimum est effectué durant le second semestre, correspondant à 30 ECTS.

Ce stage peut s’effectuer au sein de diverses structures :

  • En entreprise (service patrimoine, service de documentation, service production images, archives privées, société de production, etc.)
  • En archives publiques (archives municipales, archives départementales, Archives nationales)
  • Dans les institutions et établissements audiovisuels (Cinémathèque française, Etablissement de la communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD), les chaînes de télévisions, la radio, le cinéma, etc.)
  • Dans des musées nationaux, régionaux, départementaux ou municipaux

Ainsi, le stage permet de découvrir divers métiers tels que documentaliste audiovisuel, archiviste ou e-archiviste, documentaliste, chef de projet pour des expositions, iconographe, scénographe ou consultant en organisation de photothèque, médiathèque, filmothèque ou cinémathèque.

Les missions confiées lors de ce stage sont la collecte, la classification, la valorisation, la numérisation ou la restauration de documents audiovisuels.

Le stage donne lieu à la rédaction d’un rapport et à une soutenance devant un jury d’universitaires et de professionnels.

Les témoignages d’ancien.ne.s étudiant.e.s permettent de se faire une idée plus précise de ces stages.

 

LES ENSEIGNEMENTS

Le premier semestre du master offre des enseignements assurés à la fois par des professionnels et par des historiens de l’Université. Le second semestre est consacré au stage professionnel.

 

  • UE 1 : Histoire des pratiques de conservation de l’image et du son
  • UE 5 : Critique historique de l’image et du son.

Ces deux UE proposent un panorama historique de longue durée sur la diffusion des supports visuels, sonores et médiatiques, et sur leur lecture critique. Cet apprentissage est destiné à donner une profondeur historique aux futurs spécialistes de l’image et du son formés à l’issue du master.

 

  • UE 2 : Méthodologie de la conservation de l’image et du son.
  • UE 4 : Méthodologie de la description de l’image et du son.

Ces deux cours abordent les aspects techniques, méthodologiques et aussi juridiques de la conservation d’une part et de la description et de l’indexation des documents iconographiques, sonores, audiovisuels et numériques, d’autre part. Ils sont assurés par des professionnels du secteur : en particulier des archivistes, documentalistes et conservateurs des deux services partenaires du Master – les Archives départementales du Val-de-Marne ainsi que le pôle archives de l’ECPAD (Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense).

 

  • UE 3 : Méthodologie de la recherche documentaire.
  • UE 6 Méthodologie de la transmission de l’image et du son.

Ces deux enseignements distincts de recherche documentaire et de valorisation convergent  dans un projet tutoré, qui conduit à la production d’une ébauche d’exposition, de livre, de site internet, de vidéo, jeu vidéo, etc. Ce projet permet de suivre toute la chaîne de recherche documentaire, d’échanges avec les professionnels, de mise en forme d’un support de valorisation, et de communication. Un mémoire est rédigé et fait l’objet d’une soutenance.

 

  • UE 7 : Anglais des médias.

Ce cours est assuré par un.e professionnel.le des médias, et permet d’aborder le vocabulaire, la grammaire mais aussi les techniques de description et de critique des documents en anglais.

 

  • UE 8 : Stage.

Un stage de professionalisation a lieu au cours du 2e semestre, d’une durée de 5 à 6 mois.

 

Les enseignements sont accompagnés de visites destinées à illustrer les acquis théoriques : visites de musées (Musée de la musique, Cinémathèque, MACVAL, Philharmonie de Paris, etc.), d’expositions, de collections privées, publiques, d’institutions universitaires, de bibliothèques, de services d’archives (ECPAD, AD94, Archives Nationales, archives municipales, BNF, La Contemporaine de Nanterre, CNC, INAthèque, Agences de presse, etc.). Ces visites sont des opportunités de rencontre et d’échanges avec des professionnels (parfois anciens étudiants du master)  autour de leurs pratiques quotidiennes, de leurs savoir-faire techniques ; elles permettent également aux étudiant.e.s de se construire un réseau efficace.

Par ailleurs, un stage d’une semaine de montage vidéo est proposé aux étudiant.e.s afin de savoir produire de courtes vidéos, et de maîtriser des logiciels de dernière génération.

Enfin, un spécialiste de l’insertion professionnelle aide les étudiant.e.s à produire leur propre CV, rédiger des lettres de motivation,  et gérer leur visibilité sur les réseaux sociaux et sur internet.

sES DÉBOUCHÉS

Les débouchés de ce master sont extrêmement variés, tant dans le secteur public (collectivités territoriales, archives publiques, musées), que dans les entreprises privées (sociétés de production, agences d’images,  télévision, cinéma, archives d’entreprises).

Dans la longue liste des métiers possibles, citons ainsi : archiviste ou e-archiviste, documentaliste, documentaliste audiovisuel, chef de projet pour des expositions, iconographe, scénographe ou consultant en organisation de photothèque, médiathèque, filmothèque ou cinémathèque.

ORGANIGRAMME DES DÉBOUCHÉS DU MASTER (cliquer sur l’image pour l’agrandir) :